Marqueurs de concession, d’opposition et de restriction

Marqueurs de concession, d’opposition et de restriction

Concession à l’interlocuteur

La concession suppose, par sa nature, une interaction argumentative. Concéder, c’est exprimer à l’autre (lecteur, interlocuteur) qu’il a raison sur le point introduit par le marqueur de concession.

Marqueurs de concession

Adverbes et locutions

Exemples

  • certes

On concède la véracité de quelque chose.

Cette expression relève d’un registre soutenu, mais elle est indispensable dans l’écriture argumentative. Elle se combine avec « mais », qui introduit une limite à la concession.

  • Certes, la taxe sur le carbone est un pas en avant, mais elle ne suffira pas à atteindre les objectifs de réduction des gaz à effets de serre que le Canada s’est fixés.
  • La taxe sur le carbone est certes…
  • sans doute

Exprime la probabilité de la validité de l’argument introduit plutôt que l’absence de doute.

  • Les résultats mettront sans doute du temps à se faire sentir, mais il est essentiel d’agir dès maintenant.
  • Sans doute, les résultats…
  • effectivement

Confirme une affirmation.

N.B. Ne pas confondre avec « efficacement », qui correspond au « effectively » de l’anglais.

  • Effectivement, nous savons que le ministre a promis d’intervenir, mais les résolutions gouvernementales prennent toujours du temps.
  • à la rigueur

Limite le champ de l’action.

  • À la rigueur, on pourra appeler un taxi, si la soirée se termine trop tard.

Propositions introductives

exemple

  • j’admets que
  • je reconnais que
  • je vous concède que
  • je vous accorde que

Introduisent un fait que le locuteur concède à la thèse adverse.

  • Je te concède qu’il fait froid, mais de là à mettre le chauffage au maximum, tu exagères.

Opposition

Les marqueurs d’opposition servent à introduire un argument inverse à un autre qui précède. Le mot mais est le connecteur de base de cette argumentation inversée; tous les autres ajoutent une dimension particulière qu’il faut bien saisir : on ne peut donc pas les substituer les uns aux autres sans changer le sens.

Connecteurs

Exemples

  • mais

Introduit un argument posé comme inverse au premier.

  • On voudrait faire des économies d’énergies, mais on est de plus en plus tributaire de la technologie dans notre quotidien.
  • or

Introduit une nouvelle donnée décisive, opposée ou non à la première, qui annonce souvent un « donc ».

  • Nous avions des décisions à prendre. Or le directeur ne s’est pas présenté à la réunion. Nous avons donc dû reporter la discussion.
  • cependant
  • toutefois

Introduisent un argument posé comme concomitant mais opposé au premier.

  • Je l’aime bien. Cependant, je ne suis pas d’accord avec ses idées.
  • néanmoins

Introduit un argument qui reconnait le premier mais qui relativise sa portée.

  • Ils se sont confrontés sur de nombreux points. Néanmoins leurs échanges sont demeurés cordiaux.
  • pourtant

Introduit une idée en contradiction avec la première posée comme avérée.

  • C’est un chasseur. Pourtant, il adore les animaux.
  • pour autant

Permet une inversion argumentative. L’une des propositions est généralement affirmative et l’autre négative.

  • J’ai besoin de vivre dans la nature. Pour autant, je ne déteste pas l’animation des villes.
  • par contre

Compare et met en miroir deux idées opposées.

  • Ils sont tous d’accord pour faire des économies d’énergie. Par contre, ils ne s’entendent pas sur les solutions à mettre en place.
  • en revanche

Introduit un argument positif qui réduit par compensation la valeur négative du premier.

  • Ils refusent d’abandonner l’énergie nucléaire. En revanche, ils s’engagent à fermer les usines les plus vétustes d’ici dix ans.
  • quand même
  • tout de même

Marque un fait ou un argument comme existant même s’il semble être en contradiction avec le premier.

  • Elle sait que ce n’est pas bon pour elle, mais elle le fait quand même.

Subordination (+ indicatif)

Marqueurs

Exemples

  • alors que

Compare deux faits en opposition.

Ne pas confondre la valeur oppositive de « alors que » avec la valeur temporelle qu’il peut prendre quelquefois dans des phrases comme : « Il s’est fait cambrioler, alors qu’il était chez sa sœur. »

  • Tu m’ignores, alors que j’ai quelque chose d’important à te dire!
  • tandis que

Marque l’opposition entre deux faits qui peuvent être concomitants ou non.

  • Il aime la campagne, tandis qu’elle aime la ville.
  • pendant que

Marque l’opposition entre deux actions concomitantes.

Le plus souvent « pendant que » marque strictement la concomitance temporelle.

  • Pendant que le monde entier essaie de réduire les émissions de gaz à effet de serre, certains continuent à investir dans le gaz de schiste.

Concession à l’argument /
Restriction argumentative

Ces marqueurs mettent en parallèle deux données, dont l’une permet de réduire la portée de l’autre.

Subordination (+ indicatif)

marqueurs

exemple

  • même si
  • alors que
  • alors même que

Restreint la validité de l’autre proposition liée. (« Alors que » est un oppositif qui peut aussi simplement restreindre, comme « même si ».)

  • Tu persistes même si tu sais que cela ne sert à rien.
  • Tu bois du café, alors (même) que tu as du mal à dormir!
  • tout +adj. + que

Marque l’inutilité argumentative du fait introduit comme avéré.
Construction soutenue, mais très économique syntaxiquement.

  • Tout gentil qu’il est /soit, il faut se méfier de lui.
  • sauf que
  • hormis que
  • excepté que
  • mis à part que
  • à cela près que

Introduit un empêchement.

  • J’adorerais venir avec vous, sauf que je ne serai pas en ville ce jour-là.

Subordination (+ subjonctif)

Marqueurs

Exemples

  • bien que
  • quoique
  • malgré que

Introduit un empêchement potentiel qui reste sans effet.

« Quoique » peut être suivi de l’indicatif quand il introduit une restriction qui arrive comme une réflexion après coup. Voir aussi « quoi que » en deux mots.

« Malgré que » est critiqué par certains grammairiens.

  • Bien qu’/ Quoiqu’il fasse beau dehors, je préfère bien me couvrir.
  • Tu peux aller poursuivre tes études en France, quoique cela me fera de la peine de ne pas te voir pendant deux ans.
  • encore que

Introduit un élément qui, en s’ajoutant au premier, restreint sa portée.

  • La situation de notre pays est sérieuse, encore que celle de nos voisins soit pire.
  • quelque +adj. + que
  • pour +adj. + que
  • tout +adj. + que

Marquent l’inutilité argumentative du fait introduit comme potentiellement valide.
Constructions soutenues, mais très économique syntaxiquement.

  • Quelque / Pour / Tout contraignant que le défi soit, nous en viendrons à bout.
  • Cette situation toute difficile qu‘elle soit ne sera que passagère
  • si… que

Même valeur que les trois précédents, mais avec une insistance sur le degré.

  • Si importante qu’elle soit, une personne agressive ne mérite pas qu’on lui réponde.
  • quoi que
  • quel(les) que
  • qui que

Fait le parcours de toute une classe de possibilités qui ne pourront pas empêcher la restriction.

  • Quoi qu’il en dise, la situation n’est pas bonne.
  • Quels que soient tes arguments, je ne partage pas ton avis.
  • Le terrorisme et la violence sont liés et inacceptables, qui que soient leurs auteurs et leurs cibles.

Subordination (+ conditionnel)

Marqueurs

Exemples

  • quand bien même
  • quand

Introduit un cadre hypothétique qui ne permet pas plus la validité de la proposition principale que ne le feraient des faits réels.

N.B. L’emploi de « quand » seul dans ce sens est très soutenu.

  • Quand bien même il serait le maître du monde, il ne m’intéresserait pas.
  • Quand vous auriez tous les pouvoirs de la terre, vous n’avez pas le droit de traiter les gens ainsi.
  • alors même que

Introduit un cadre qui pourrait empêcher la restriction mais qui n’est pas retenu.

  • Alors même qu’il serait facile de produire des voitures électriques à bas coût, on continue à polluer avec des voitures à essence.

Expression + infinitif

Marqueurs

Exemples

  • avoir beau

Locution verbale figée signifiant « s’efforcer sans résultat » ou tout simplement « même si », quand le verbe renvoie à un état ou à l’attribution d’une propriété, ou quand le processus n’est pas déclenché volontairement.

  • Elle a beau faire attention à son alimentation, elle ne parvient pas à perdre du poids.
  • La pièce a beau être grande et bien décorée, je ne m’y sens pas à l’aise.
  • Il a beau respirer, son pronostic vital est engagé.

Préposition + infinitif

Marqueurs

Exemples

  • au lieu de

Introduit l’élément rejeté ou déprécié dans une alternative.

  • Tu ferais mieux de réagir au lieu de te lamenter.
  • loin de

Rejette un cas de figure pour en proposer un autre complètement différent.

  • Loin de se limiter à proposer des actions ponctuelles, le nouveau protocole lance une politique concrète pour les trente prochaines années.
  • à défaut de

Introduit un choix impossible qu’on remplace par autre chose qui compense.
Peut aussi être suivi d’un nom.

  • À défaut d’aller en Europe cet été, nous irons quinze jours dans les Laurentides.
  • quitte à
  • au risque de

Introduit un dommage collatéral potentiel. En d’autres mots, introduit une conséquence négative potentielle à laquelle on s’expose en agissant d’une certaine façon.

  • Je dois te dire la vérité, quitte à perdre ton amitié.
  • Il a investi dans la compagnie de son frère au risque de tout perdre.
  • sans

Marque une concession obligatoire.

  • On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs.

Préposition + nom

Marqueurs

Exemples

  • malgré
  • en dépit de

Introduit quelque chose qui pourrait empêcher, mais ne le fait pas.

  • Nous sortirons malgré la tempête.
  • Il a toujours le sourire en dépit de ses malheurs.
  • nonobstant

Même sens que « malgré que » et « en dépit de », mais ne s’emploie de nos jours que dans la langue juridique.

  • Nonobstant le nombre restreint de votants, les élections auront bien lieu le mois prochain.

Exclusion ou exception
(expression + nom)

Marqueurs

Exemples

  • sauf
  • excepté

Comme préposition, « excepté » est invariable.

  • Tout le monde est venu, sauf/excepté le président.
  • hormis

Composé de « hors » (extérieur) + participe passé de « mettre ».

Plutôt soutenu.

  • Hormis quelques contestataires, la plupart des participants ont approuvé les nouvelles mesures.
  • mis à part

Même sens que « hormis » mais plus courant. S’accorde.

  • Mises à part les conditions météorologiques, le match s’est parfaitement bien déroulé.
  • ne … que

On appelle communément cette forme négative « négation de restriction ». S’emploie plus couramment que « seulement ».

  • Elle ne mange que des produits biologiques.

Tournures de phrases

Marqueurs

Exemples

  • Il n’empêche que…
  • Cela n’empêche pas que…
  • n’empêche que
    (familier)

La forme avec le « il » impersonnel est la plus soutenue; elle est à privilégier dans les écrits académiques.

  • Il a voulu bien faire. Il n’empêche que ses initiatives nous ont créé des ennuis.
  • Je t’aime bien. N’empêche que tu exagères.
  • Il n’en reste pas moins que

Plus emphatique que les trois précédents.

  • C’est peut-être une vedette. Il n’en reste pas moins qu’il a commis un délit.
  • ne serait-ce que

Introduit un argument présenté comme mineur, mais suffisant pour convaincre du bien-fondé de la première proposition.

  • Tu devrais passer nous voir de temps en temps, ne serait-ce que pour faire plaisir à ta grand-mère.
  • inversion au subjonctif ou au conditionnel

Registre soutenu.

  • Le verrais-je de mes yeux (que) je ne le croirais pas.
  • Fût-il le plus mignon des petits chiens, je ne peux prendre un animal de plus chez moi.

 

License

Icon for the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License

Marqueurs de concession, d'opposition et de restriction by Sylvie Clamageran, Henriette Gezundhajt is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License, except where otherwise noted.

Partagez ce livre