3 Concordanciers bilingues

Bien que les banques terminologiques puissent être très utiles pour comprendre des concepts (p. ex. à l’aide de définitions) ou pour trouver des équivalents possibles dans une autre langue, il se peut que le terme ou l’expression à traduire ne soit pas inclus dans la banque terminologique. Il arrive aussi que l’on souhaite voir un terme dans son contexte pour mieux comprendre comment l’utiliser correctement dans le texte cible. Dans de tels cas, un concordancier bilingue gratuit et en ligne peut s’avérer très utile.

Un concordancier bilingue est un outil assez simple : son utilisation permet de faire des recherches dans un corpus parallèle bilingue afin de trouver des renseignements susceptibles de vous aider à accomplir une nouvelle tâche de traduction. Par exemple, si l’on rencontre un mot ou une expression qu’on ne sait pas traduire, il est possible d’interroger le corpus parallèle bilingue pour voir si cette expression a déjà été utilisée, et si oui, comment elle a été traitée dans cette traduction-là.

Pour qu’un concordancier bilingue fonctionne, les textes sources et cibles doivent d’abord être alignés, ce qui signifie que les segments de texte correspondants – généralement des phrases – sont liés entre eux. Voir la figure ci-dessous pour un exemple de la façon dont le texte des versions anglaise et française du site Web de l’École de traduction et d’interprétation de l’Université d’Ottawa peut être aligné au niveau de la phrase.

Welcome to the University of Ottawa’s School of Translation and Interpretation (STI) Bienvenue au site de l’École de traduction et d’interprétation (ÉTI) de l’Université d’Ottawa
Translation is one of the most creative and lucrative ways for people who love working with languages to enjoy earning their living. Quand on aime les langues, traduire représente une activité professionnelle à la fois créative et lucrative.
And in Canada, translation is a constant. Or, au Canada, la traduction est omniprésente.
The job options are countless: in federal and many provincial governments, in law offices and courts, in NGOs and many other agencies, in film and media, in advertising, journalism, academia, and, of course, in literature. Les débouchés dans ce domaine sont innombrables : administration fédérale ou provinciale, cabinets d’avocats, palais de justice, ONG, sans oublier l’audiovisuel, la publicité, le journalisme, le monde universitaire et, bien entendu, la littérature.
Since the University of Ottawa is a bilingual institution, classes and exams (and many administrative activities) take place in both languages, and there is a constant interplay between Canada’s two official languages. À l’Université d’Ottawa, institution bilingue, les cours et les examens (tout comme une grande part de l’administration) ont lieu en anglais et en français, ce qui donne lieu à une interaction constante entre les deux langues officielles du Canada.

Une fois les textes alignés, il est possible d’utiliser le concordancier bilingue pour consulter le corpus. En saisissant un terme ou une expression dans le champ de recherche, on peut récupérer tous les exemples de ce terme dans le corpus. Les phrases de la langue source contenant le terme de recherche seront affichées à gauche, et les traductions correspondantes dans la langue cible, qui devraient normalement contenir un équivalent pour le terme de recherche, seront présentées à droite.

Concordancier bilingue TradooIT

Dans le cadre de sa suite d’outils TradooIT, la société canadienne Okidoo Inc. a mis au point un concordancier bilingue en ligne, gratuit, qui sonde un corpus de plus de 850 millions de mots. La majorité des textes du corpus proviennent de sites Web du gouvernement canadien, bien que certains textes proviennent d’organisations internationales. La source de chaque phrase est toujours affichée immédiatement en dessous de la phrase, ce qui permet aux utilisatrices et utilisateurs de voir en un coup d’œil si le contenu est canadien ou non.

Lorsque l’on traduit pour un public canadien, il est préférable d’utiliser des termes ou des expressions qui sont représentatifs de la variété canadienne de l’anglais ou du français. Puisque le corpus de TradooIT contient un aussi haut pourcentage de sources canadiennes, il est plus facile de reconnaître des exemples authentiques de langue canadienne dans cette ressource. Il existe d’autres concordanciers bilingues similaires sur le Web, tels que Linguee ou Glosbe; mais les corpus utilisés par ces autres outils contiennent une plus grande proportion de textes non canadiens, ce qui signifie qu’il est plus difficile de trouver des exemples d’usage canadien. Par conséquent, s’il faut traduire pour un public canadien, le corpus et le concordancier bilingue de TradooIT sont susceptibles d’être plus utiles.

À vous d’essayer! Comment pouvez-vous utiliser certaines sources pour reconnaître une variété linguistique canadienne authentique?

  1. Accédez au site Web du concordancier bilingue TradooIT.
  2. Définissez l’anglais comme langue source et le français comme langue cible à l’aide des listes déroulantes sous le champ de recherche.
  3. Tapez ou copiez/collez le terme parking lot dans le champ de recherche, puis cliquez sur le bouton désignant une loupe ou appuyez sur la touche Entrée.
  4. Observez les résultats, qui sont affichés dans deux colonnes au centre de l’écran, intitulées anglais et français.
    • Dans la colonne anglaise (à gauche), il y a une série de phrases en anglais contenant le terme parking lot.
    • Dans la colonne française à droite, il y a une série de phrases en français qui sont des traductions des phrases en anglais.
      • Quels équivalents français pour parking lot voyez-vous?
      • Dans la plupart des phrases en français, l’équivalent français est stationnement, mais dans certains cas, on peut voir le terme parking.
  5. Remarquez quelle source d’information est répertoriée sous chaque phrase. Elle indique le texte dont chaque phrase a été tirée.
    • Notez que la plupart des sources proviennent de sites Web canadiens (indiqués par un nom de domaine .ca), tandis que quelques sources ne sont pas canadiennes (par exemple, des sites avec un nom de domaine .com).
    • Les exemples tirés des sources canadiennes ont tendance à contenir le terme canadien-français stationnement, tandis que les exemples tirés de sources non canadiennes ont tendance à être ceux qui utilisent le terme parking, qui est plus courant ailleurs.
  6. Essayez de faire cette même recherche (avec parking lot) dans un autre concordancier bilingue en ligne gratuit tel que Linguee.
    • Que remarquez-vous en examinant les résultats ?
    • Vous constaterez probablement que la proportion de sources canadiennes dans Linguee est inférieure à la proportion de sources canadiennes dans TradooIT, ce qui rend plus difficile l’identification d’exemples authentiques d’utilisation canadienne.
  7. Revenez au concordancier bilingue TradooIT et faites-en l’essai avec un autre exemple.
  8. Définissez l’anglais comme langue source et le français comme langue cible à l’aide des listes déroulantes sous le champ de recherche.
  9. Tapez ou copiez/collez le terme octopus dans le champ de recherche, puis cliquez sur le bouton désignant une loupe ou appuyez sur la touche Entrée.
  10. Regardez les résultats en notant les phrases dans la colonne française, à droite.
    • Certaines phrases contiennent le terme poulpe tandis que d’autres contiennent le terme pieuvre.
  11. Tournez votre attention vers l’extrême gauche de l’écran et trouvez le sous-titre « Sources ».
    • Cette liste indique d’où proviennent les textes du corpus.
  1. Cliquez sur l’item intitulé « PARLGCCA », ce qui signifie que les textes proviennent du domaine parl.gc.ca (c’est-à-dire des textes du Parlement du Canada). En cliquant sur « PARLGCCA », seuls les exemples qui proviennent des textes du Parlement du Canada sont affichés.
  • Dans ces exemples canadiens, le terme pieuvre semble être plus courant.
  1. Retournez à la liste des sources et cliquez cette fois sur « EUROPARL », qui n’affichera que les exemples issus des textes du Parlement européen.
    • Dans ces exemples européens, poulpe semble être le terme le plus souvent utilisé.

En plus des options de recherche et d’affichage de base, le concordancier bilingue de TradooIT possède des fonctionnalités plus avancées qui permettent d’incorporer des caractères génériques pour la recherche et d’appliquer des filtres pour trier et afficher les résultats de différentes manières. Pour en savoir plus sur les fonctionnalités avancées du concordancier bilingue de TradooIT,  consultez le guide de l’utilisateur en ligne. Vous avez peut-être également remarqué qu’en plus d’afficher les phrases qu’il tire du corpus en anglais et en français, l’outil TradooIT affiche aussi tous les résultats pertinents qu’il trouve dans les banques terminologiques canadiennes dont nous avons parlé dans la section précédente. Les résultats tirés des banques terminologiques sont affichés en haut de l’écran au-dessus des deux colonnes contenant les phrases en anglais et en français. Ensemble, cette combinaison de fiches terminologiques et de résultats de concordance provenant principalement de sources canadiennes donne une bonne indication de la langue qui est caractéristique des variétés canadiennes d’anglais et de français.