2 Banques terminologiques

Dans le cas de l’anglais et du français, c’est principalement le vocabulaire qui distingue les variétés canadiennes de ces langues des variétés parlées dans d’autres parties du monde. La grammaire ou la syntaxe ne changent pas beaucoup, mais il y a certainement des mots ou des expressions qui sont typiques au Canada et qui sont moins utilisés ailleurs. Par conséquent, lorsque l’on traduit pour un public canadien, c’est une bonne idée d’utiliser le vocabulaire commun à la région. Dans ces circonstances, où peut-on aller pour trouver ces termes?

Une de ces ressources utiles se nomme « banque terminologique ». Les banques terminologiques ont tendance à se concentrer sur une langue un peu plus spécialisée que le type de vocabulaire courant que l’on trouve dans un dictionnaire. Alors que les dictionnaires répertorient les données du langage de tous les jours, les banques terminologiques contiennent des informations sur les concepts qui appartiennent à des domaines spécialisés de la connaissance, tels que le droit, l’ingénierie, l’éducation, les sports, les arts et la culture, l’agriculture, le tourisme, l’économie, la santé et… eh bien… à peu près n’importe quel domaine de connaissances spécialisées. Et c’est logique, car la plupart des textes à traduire sont également spécialisés dans une certaine mesure, les banques terminologiques sont donc une source de renseignements très pratique pour la traduction.

En plus des termes eux-mêmes, les banques terminologiques peuvent également contenir des définitions, des exemples du terme dans son contexte, une indication de tout synonyme ou équivalent dans d’autres langues, ainsi que d’autres observations, telles que des renseignements sur son utilisation (par exemple, si un terme est préféré dans une certaine région géographique ou une organisation particulière). En fait, dans le cas d’observations au sujet de l’emploi de termes, il se peut qu’une banque terminologique fasse des recommandations sur les termes à utiliser et ceux à éviter. Être en mesure de déterminer qu’un certain terme est préféré par un public canadien ou par une organisation comme le gouvernement canadien (qui est un employeur important pour les spécialistes de la traduction au Canada!) est précieux.

TERMIUM Plus

L’une des plus grandes banques terminologiques au monde, TERMIUM Plus est gérée par le Bureau de la traduction du gouvernement du Canada. Elle contient des millions de fiches terminologiques en anglais et en français (avec quelques fiches en espagnol et en portugais). En plus de contenir les termes eux-mêmes, ces fiches peuvent inclure des informations telles que des définitions, des synonymes, des abréviations et des exemples d’utilisation. Les fiches peuvent également fournir des observations offrant davantage d’informations, notamment si un terme est particulier à une certaine variété linguistique ou région du monde.

L’interface utilisateur  de TERMIUM Plus est disponible en anglais ou en français, et il est relativement simple d’effectuer une recherche de base.

À vous d’essayer! Que peut vous dire TERMIUM Plus à propos de l’usage canadien?

  1. Accédez au site Web de TERMIUM Plus.
  2. Localisez le champ de recherche intitulé « Terme à chercher »
  3. Tapez ou copiez/collez le terme tweet, puis cliquez sur le bouton Lancer ou appuyez sur la touche Entrée.
  4. Regardez les résultats obtenus. Vous devriez voir deux fiches de recherche multilingues : un pour tweet (nom) et un pour tweet (verbe).
  5. Consultez la première fiche. Vous devriez voir les informations en anglais répertoriées en premier, suivies des informations en français. Dans la partie française de la fiche terminologique, vous pourrez lire quelques notes sur l’utilisation appropriée pour un public canadien.
    • Le dossier indique que gazouillis est considéré comme le bon équivalent en français canadien, tandis que tweet est un anglicisme est à éviter.
    • Une observation note que gazouillis est le terme qui devrait être utilisé dans les documents du gouvernement du Canada.
  1. Consultez la fiche du deuxième terme, qui porte sur le tweet utilisé comme verbe pour en savoir plus sur la façon préférée d’exprimer ce concept en français canadien.
    • Le terme correct à utiliser, tant en général que dans les documents du gouvernement du Canada en particulier, est gazouiller.
    • Le verbe tweeter est à éviter en français canadien.
  1. Effectuez une autre recherche en saisissant spare tire dans le champ de recherche, puis en cliquant sur le bouton « Lancer » ou en appuyant sur la touche Entrée.
    • Qu’apprenez-vous sur les préférences d’usage en anglais et en français canadien grâce à cette fiche terminologique? Bien que le Québec soit la plus grande région francophone du Canada, ce n’est pas la seule! Des préférences régionales peuvent aussi exister dans d’autres domaines.

Pour obtenir des conseils sur la façon d’interroger TERMIUM Plus de manière plus poussée, consultez la FAQ qui explique comment mener des recherches avancées et comment interpréter les informations trouvées dans les fiches terminologiques.

Le grand dictionnaire terminologique

Le grand dictionnaire terminologique (GDT) est une banque terminologique tenue à jour par l’Office québécois de la langue française (OQLF), un organisme dont la mission est de guider et de promouvoir l’épanouissement de la langue française au Québec (province canadienne) ainsi que son usage. Par exemple, si un nouveau concept voit le jour, l’OQLF proposera un terme en français pour désigner ce concept.

Comme TERMIUM Plus, le GDT n’est pas un dictionnaire de mots de tous les jours, mais plutôt une collection de termes plus spécialisés, tirés d’un large éventail de domaines. Compte tenu de la mission de l’OQLF, les fiches terminologiques du GDT contiennent avant tout des termes de langue française, qui sont souvent accompagnés d’équivalents en anglais (et parfois dans d’autres langues), afin de faciliter la traduction. De plus, les fiches terminologiques peuvent contenir une définition, une illustration ou des notes sur l’utilisation des termes, y compris les préférences régionales.

L’un des principaux objectifs du GDT est de conseiller ceux et celles qui le consultent au sujet de l’utilisation du français au Québec. Ainsi, lorsque jugé pertinent, les fiches terminologiques sont codées par couleur avec des sections vertes, jaunes et rouges, semblables aux couleurs des feux de circulation. Dans la section verte, on retrouve les termes utilisés de préférence au Québec, tandis que dans la section jaune se trouvent ceux qui peuvent être utilisés dans certains contextes. Les termes dans la section rouge, eux, doivent être évités. Ces lignes directrices peuvent aider les traductrices et traducteurs à choisir les termes qui conviennent aux publics canadiens.

À vous d’essayer! Que peut vous dire le GDT sur l’usage canadien?

  1. Rendez-vous sur le site Web du Grand dictionnaire terminologique. Notez que l’interface de cet outil n’est disponible qu’en français.
  2. Repérez le rectangle vert dans la partie supérieure droite de l’écran, qui contient un champ de recherche intitulé « Recherche ».
  3. Tapez ou copiez/collez le terme plugiciel puis cliquez sur le bouton « Chercher » ou appuyez sur la touche Entrée.
  4. Les résultats de recherche devraient présenter une liste de fiches terminologiques contenant le terme recherché. Cliquez sur le premier élément de la liste : plugiciel FR • plug-in EN.
  5. Consultez la section de la fiche terminologique en français, qui contient une gamme de renseignements sur les termes qu’il est préférable d’utiliser et sur ceux qui sont déconseillés.
    • La coche verte indique que le terme français plugiciel est recommandé pour une utilisation au Québec
    • La note explique qu’en France, le terme le plus couramment utilisé pour exprimer ce concept est module d’extension.
    • La section « terme déconseillé » marquée d’un symbole rouge avise les utilisatrices et utilisateurs que lorsqu’il s’agit d’écrire en français, plug-in est un anglicisme à ne pas utiliser.
  1. Consultez la section anglophone de la fiche terminologique qui répertorie les termes équivalents dans cette langue : plug-in, plugin, etc.
  2. Faites défiler la page vers le haut de l’écran et localisez le rectangle vert pour effectuer une autre recherche.
  3. Tapez ou copiez/collez le terme bâton de hockey.
    • Quelles informations le GDT fournit-il sur la meilleure façon de décrire cet équipement sportif en français canadien?
    • Quels termes sont utilisés dans les variétés linguistiques d’autres parties du monde?

Pour une description plus détaillée du GDT, y compris pour obtenir des détails sur la façon d’effectuer des recherches avancées et comment filtrer et interpréter les résultats, consultez le guide d’utilisation téléchargeable.